Vous êtes ici : Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle > France > GR 65 / Via Podiensis > Le Puy-Conques / Les étapes > Étape 3 : Saugues / Saint-Alban-sur-Limagnole

Étape 3 [ Saugues / Saint-Alban-sur-Limagnole ]

KM 0 / Saugues
L'application Le Puy Conques sur votre iPhone

L'application Le Puy Conques sur votre téléphone Android






Étape 3 :
Saugues/Saint-Alban-sur-Limagnole
Distance : 32,5 km
Temps moyen : 8 / 9 h
Dénivelé : 10 m
Cartes IGN : 2636 - 2736 - 2637
Icone du chemin de Grande Randonnée GR65
Merci de patienter pendant le chargement de la carte...
  • Tour des AnglaisTour des Anglais
  • Allier à Monistrol d'AllierAllier à Monistrol d'Allier
  • Chapelle de la MadeleineChapelle de la Madeleine
  • Collegiale st MedardCollegiale st Medard
  • Interieur musée de la BêteInterieur musée de la Bête
  • Tour de ClauzeTour de Clauze
  • Étape 3 : Saugues / Saint-Alban-sur-LimagnoleÉtape 3 : Saugues / Saint-Alban-sur-Limagnole
  • Village de Saugues, départ de l'étape 3 sur le chemin de compostelleVillage de Saugues, départ de l'étape 3 sur le chemin de compostelle
  • Village de Chanaleilles, dernière commune de Haute-Loire du Chemin de Saint JacquesVillage de Chanaleilles, dernière commune de Haute-Loire du Chemin de Saint Jacques

Un espace naturel

Le massif de la Margeride est seulement âgé de 10 millions d’années. Mais le granite, roche qui le compose, vieux de 320millionsd’annéesrecouvre une grande part du massif. Il est remarquable par son homogénéité et la présence de grands cristaux de feldspaths comparables aux dents des chevaux. Lorsque l’altération est lente, des blocs de granite subsistent sous forme de boules, de tors et marquent le paysage. Le plateau de la Margeride est tailladé sur son front Est par de profondes vallées qui rejoignent le cours de l’Allier. Le GR470 nommé Sources et gorges de l’Allier permet de suivre au plus près cette rivière qui oscille entre vallée élargie et gorges étroites et profondes. Cette diversité paysagère margeridienne est à l’origine d’une richesse faunistique et floristique variée pouvant être observée au cours des nombreuses randonnées possibles à travers le Pays de Saugues (à pied ou en VTT).


Le bourg de Monistrol d’Allier

A l’époque médiévale, les pèlerins empruntant ce chemin ont l’assurance de trouver un accueil et un hébergement dans les hôpitaux, les monastères et les prieurés comme à Monistrol d’Allier. L’église dans son état actuel semble dater du XIVe siècle, même si la construction évoque des procédés de tradition romane. L’intérieur a conservé un mobilier et des objets liturgiques d’une richesse insoupçonnée parmi lesquels une rare représentation de Marie-Madeleine allongée, d’un Christ à la bêche et d’une Vierge en Majesté de la fin du XIIe siècle. Placée devant le chevet de l’église, une croix de pierre du XVIe siècle possède une représentation de Saint Jacques vêtu en pèlerin, avec la coquille et le bourdon. Aujourd’hui encore, les jacquaires marquent une halte devant l’abri rocheux de Sainte-Madeleine, occupé par une chapelle troglodyte. Le village de Monistrol d’Allier s’est développé avec l’arrivée du train reliant Paris à la Méditerranée et passant au cœur des gorges de l'Allier. Ce milieu sauvage et préservé, extrêmement difficile d'accès, est quand même très fréquenté grâce au Train Touristique des Gorges de l'Allier. La vitesse de pointe de ce train ne dépasse pas les 70km/h et tombe souvent à 30 voir 10km/h pour permettre la découverte des plus beaux sites. C’est un défilé de paysages sauvages façonnés par l'eau et les volcans. http://www.train-gorges-allier.com. On peut aussi apprécier la Nature et le patrimoine des Gorges de l’Allier grâce aux sports d’eaux vives (canoë, rafting, canyoning).


La ville de Saugues

Au cœur du bourg de Saugues, se dresse depuis le XIIIe siècle une tour fortifiée édifiée par les Barons de Mercoeur pour asseoir leur pouvoir en Gévaudan. Actuellement connue sous le nom de "Tour des Anglais", elle était autrefois appelée Tour du Seigneur. En face de l’entrée de la Tour, se trouve le Musée Fantastique de la Bête du Gévaudan. Les vingt-deux décors attractifs et vivants du son et lumière plongent le visiteur en plein cœur du XVIIIe siècle, au temps des méfaits de la Bête. Ces décors ont été réalisés par Lucien Gires, peintre et sculpteur local. Durant la visite, toutes les hypothèses sont présentées afin de préserver le mystère tout en restant fidèles aux données historiques. Une mise en scène originale permet de bien saisir les mentalités de l’époque et revivre, deux cent ans après, le cauchemar que représentait la Bête pour ses contemporains. www.musee-bete-gevaudan.com A deux pas, la collégiale Saint-Médard de Saugues, dépendant du prieuré clunisien de Lavoûte-Chilhac conserve un clocher-porche méridional, probablement édifié à la fin du XIIe ou au début du XIIIe siècle. Les chapelles latérales nord possèdent un décor peint sur toile de jute représentant Saint Noel Chabanel réalisé en 1975 par deux artistes locaux, Lucien Gires et Pierre Sabadel. Une châsse réalisée dans les années 1950 conserve les reliques de Saint Bénilde. Le 14 mai 1652, une Confrérie de Pénitents Blancs est fondée à l’initiative de cinq habitants de Saugues, sous le couvert de Monseigneur de Marcillac, évêque de Mende. La direction spirituelle de la Confrérie est assurée par un chanoine de la collégiale Saint-Médard de Saugues. Aujourd’hui encore, les confrères participent à la vie de la paroisse, assistent aux messes de funérailles et portent la croix en tête de cortège jusqu’au cimetière. Le temps fort de la Confrérie est la Semaine Sainte avec la Procession du Jeudi Saint au départ de la Chapelle des Pénitents. Parfois pieds nus, les pénitents cagoulés portent les instruments de la Passion. Certains sont vêtus de rouge symbole du sang de la passion du Christ. Deux d’entre eux porte la croix à travers la ville et verse une aumône pour pourvoir au fonctionnement de la confrérie.


La Tour de La Clauze

Les premières mentions écrites de la Clauze datent du XIIIe siècle. Au XIVe siècle, le château sous la suzeraineté des Mercoeur est le siège d’une co-seigneurie. Pris et repris au cours des Guerres de religion, l’ensemble du domaine est acheté par la puissante famille des Apchier au début du XVIIe siècle. Du château édifié au cours du XIVe siècle, il ne subsiste que des tours arasées reliées par des portions de courtines, un bâtiment utilisant les parties basses du logis et une tour. Cette tour polygonale, ancrée au sommet d’un tore de granite, a conservé son entrée au second niveau. Les hautes meurtrières du niveau supérieur sont en fait de simples fentes d’éclairage. En revanche, l’archère du premier niveau, accessible par une ample niche, présente une fonction défensive tout comme le couronnement de mâchicoulis sur consoles. La tour du château de la Clauze apparaît comme une œuvre de parade, élevée pour exprimer le prestige de son titulaire et les audaces de son architecte.


Le domaine du Sauvage

A la fin du XIIe siècle, les seigneurs Hélye de Chanaleilles et Hugues de Thoras fondent un hôpital et une chapelle dédiée à Saint Jacques afin d’accueillir et de soigner les pèlerins. Leur protection est assurée par les Templiers. En 1217, Pons de Douchanès donne à l’Hôtel-Dieu du Puy, ses terres du Sauvage. Après suppression au XIVe siècle de l’ordre des Templiers, l’hospitalet échoit à l’Hôtel-Dieu et les revenus adviennent aux Hospitaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Les prêtres de la collégiale Saint-Médard de Saugues ont en charge le service religieux de la chapelle jusqu’en 1650. Mais, l’édifice tombe en ruine et l’Hôtel-Dieu autorise les habitants de Lajo à utiliser les pierres pour construire une église. Le Domaine du Sauvage appartient désormais au Conseil Général de la Haute-Loire, deux gîtes accueillent les pèlerins pour une halte inoubliable au cœur de la Margeride. Sur place, une auberge, gérée par des agriculteurs, propose une restauration faite de produits locaux durant la saison.


Textes : Pays d’art et d’histoire du SMAT du Haut-Allier
Crédits photographiques : SMAT du Haut-Allier/OTI des Gorges de l’Allier

Financé dans le cadre Plan Massif Central

Financeurs Le Puy/Conques.com Agglomération du Puy-en-Velay FOnd européen de Développement Régional